Rue Chenoise « Illustres inconnus »

KML-LogoFullscreen-LogoGeoRSS-Logo
rue Chenoise 'Illustres inconnus'

chargement de la carte - veuillez patienter...

Le port de la Madeleine: 45.193644, 5.729198
Le Raclun: 45.193598, 5.729960
Le Verderet: 45.194106, 5.730975
Ecole d’enseignement mutuel: 45.193493, 5.730711
Antoine Berthet le séminariste: 45.193481, 5.730920
6 la statue et les ossements du chevallier Bayard: 45.193056, 5.728434
7 Fontaine des trois ordres: 45.192628, 5.731252
8 La conspiration de Jean-Paul Didier: 45.193451, 5.731137

1 Port Madeleine, Place de Berulle :

Au 18°siècle, le commerce se fait par voie fluviale sur l’Isère encore navigable. A Grenoble, le port de la Madeleine situé une dizaine de mètres au dessous du niveau de l’actuelle place de Bérulle grouille d’activités.

2 le Raclun ou la vertue des immondices, Lionne-Chenoise-Madeleine :

Le paysan de la plaine des Granges est l’éboueur de ce début du 19° siècle.Il collecte le raclun, les boues et immondices que lui vendent les habitants du quartier Chenoise.  Une partie des déchets était vendue sous le manteau par des riverains aux bateliers de l’Isère.

3 le Verderet ou le ruisseau disparu, Lorraine-Pont Saint-Jaime :

Au début du 19°siècle, le Verderet traverse Grenoble pour se jeter dans l’Isère. Les tanneurs, les taverniers, les bouchers y déversent leurs déchets. Ce ruisseau sert de tout à l’égout et génère de nombreuses épidémies.Par mesure d’hygiène, il sera recouvert. Il est aujourd’hui invisible.

4 École d’enseignement mutuel, Chenoise-Pont Saint-Jaime :

En 1821, Champollion et les frères Froussard ouvrent rue Chenoise une école d’enseignement mutuel. Elle propose une méthode d’enseignement alternative à celle de l’enseignement religieux traditionnel. Cette pédagogie pourtant efficace, sera marginalisée après 1833 par décision ministérielle.

5 Antoine Berthet le séminariste, 10 rue Chenoise :

Le 23 février 1828, des habitants de la rue Chenoise se dirigent vers la place Grenette. Antoine Berthet, homme de petite origine formé au séminaire,va être guillotiné pour sacrilège parce qu’il a tiré  sur sa maîtresse dans une église. La tenue du procès et la sévérité de la sentence font polémique.

6 la statue et les ossements du chevallier Bayard, Place Saint-André :

Que reste-t-il du chevalier Bayard ? Salué en son temps par ses adversaires comme un être exceptionnel mi-homme, mi-démon, utilisé pendant des siècles comme le symbole du patriotisme, Bayard semble désormais largement effacé de la mémoire de nos contemporains.

7 Fontaine des trois ordres, Place Notre Dame :

21 juillet 1788 juste après la réunion des états généraux du Dauphiné au château de Vizille, la foule rassemblée place Notre Dame accueille en grand tumulte les députés. Peut-on espérer des jours meilleurs ? C’est un dialogue de sourds qui s’instaure entre la foule et les représentants des trois ordres; le clergé, la noblesse et le Tiers-Etat.On ne sait rien encore de la révolution française mais l’Histoire est en marche…

8 La conspiration de Jean-Paul Didier, 12 rue Chenoise :

Dans la nuit du 4 au 5 juin 1816, la ville de Grenoble est assaillie par 500 paysans et montagnards armés conduits par l’avocat Jean-Paul Didier et quelques anciens officiers. Cette attaque populaire “bonapartiste”est vivement repoussée par les forces royalistes. S’ensuit une répression sanglante et disproportionnée. Cette affaire fit couler beaucoup d’encre et on l’évoque encore aujourd’hui dans la cour du 8 de la rue Chenoise. 

et bientôt, encore d’autres histoire incroyable à découvrir ici ou sur votre smartphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.